post

Lumière sur le style « Golden Era »

Si vous pratiquez les danses orientales, vous avez probablement entendu parler du style « Golden Era ». Depuis peu, ce style appairait de plus en plus comme thème de stages. Mais que signifie exactement «Golden Era»?

 Qu’est-ce qui caractérise cette manière de danser? En quoi est-ce différent du sharqi? Pourquoi tant de danseurs adorent-ils le style Golden Era? Cela a l’air si… simple comparé aux stars de la danse orientale modernes, non? Eh bien, voici votre chance d’en savoir plus sur le style très à la mode : « Golden Era » et sur les raisons pour lesquelles il y a tant de battage publicitaire!

golden era
Read More
post

Prévenir les blessures au lieu de les guérir : Partie 1 – Blessure chronique

prévenir les blessures
Read More
post

6 Mythes sur la danse orientale

La danse orientale, le Raqs Sharki, la danse arabe, la danse du Moyen-Orient ou ce que vous préférez, a toujours été victime de plusieurs idées fausses. Afin d’expliquer tout ça voici 6 mythes sur la danse orientale expliqués ci-dessous.

Read More
post

La danse orientale à 40, 50 et plus? On dit ouiii!!

Récemment, j’ai entendu un témoignage d’une danseuse orientale qui à 100 ans et qui danse encore. Les gens lui demandent s’il est possible de danser ou même de commencer ce genre de danse à 40/50 ans. WHAAAAT!!! Comme si 40/50 ans c’était LA limite entre jeunesse et vieillesse. STOP! On vous a menti! C’est un concept bien ancré pour vous faire acheter des produits anti-rides! Mais le meilleur anti-ride est gratuit : écouter ses envies, agir pour son plaisir et avancé.

Read More
post

Quand le contemporain apporte à l’oriental

La danse orientale et la danse contemporaine sont deux genres de danse extrêmement différents, à première vue, ils n’ont presque rien en commun. Cependant, je trouve que la pratique de la danse contemporaine peut nous être utiles pour donner plus de profondeur à nos performances, quel que soit le style pratiqué.

Read More

Introduction suite – « Serpent on the Nile »

Introduction suite – « Serpent on the Nile »

Dans sa propre société, la danse arabe a rarement fait l’objet d’études et de représentations dans les arts. La plupart des témoignages, écrits ou visuels, sont l’œuvre d’artistes et de voyageurs occidentaux, en particulier du XIXe siècle, à l’époque « orientaliste ». Nous sommes redevables aux orientalistes pour les écris qu’ils nous ont légué, car sans eux, nous n’aurions aucune connaissance détaillée de la danse arabe dans le passé. La poésie arabe ne nous en donne qu’un aperçu occasionnel – et non la danse elle-même, mais l’effet transformateur de sa beauté sur l’œil du spectateur de l’esprit. En général, cependant, les appréciations de cette danse sont rarement retrouvées dans la littérature arabe.

Read More

Traduction : Introduction « Serpent of the Nile »

Introduction

« Au côté du feu, alors que le bois noir brûle,

Une danseuse qui rit dans les voiles de lumière,

Dont la danse transforme les ténèbres en or »

Abu Abd Allah ben Abi-l-Khisal

Read More

« Serpent of the Nile, women and dance ine the arab world » Wendy buonaventura – Traduction en français – Prologue

« Serpent of the Nile, women and dance in the arab world » Wendy buonaventura – Traduction en français – Prologue

« Ce livre raconte l’histoire d’une danse dont la nature séduisante a captivé des artistes, des écrivains, des voyageurs et bien d’autres au fil des ans. Exécutée à l’origine par des femmes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, elle est maintenant populaire dans le monde entier. Cependant, contrairement à d’autres danses telles que le flamenco, le tango et le ballet, il n’y a pas de nom convenu pour cet art, qui a acquis sa plus grande sophistication en Égypte.

À la fin du XXe siècle, lors de fêtes festives au Moyen-Orient, les gens dansent sur de la musique pop occidentale et, à un moment donné de la soirée, il y a toujours quelqu’un pour dire : « Mettons du sharqi maintenant », ce qui signifie « Mettons de la musique et de la danse de chez nous « (sharqi étant le mot en arabe pour » oriental « ). Historiquement, la danse des femmes ne s’est jamais appelée « raqs sharqi » dans sa propre culture. Mais comme il est devenu de plus en plus populaire dans l’Ouest, une recherche a commencé pour un nom reconnu par tous. Raqs sharqi (« raqs » est le terme arabe pour « danse ») était l’un des noms suggérés. Ce terme est souvent utilisé aujourd’hui – parfois avec le mot « classique » ajouté, ce qui complique plutôt les choses, car le terme « classique » a les implications d’une période historique qui ne s’applique pas en ici. Le raqs sharqi d’aujourd’hui est fondamentalement une forme de danse moderne qui a absorbé les influences de tout le moyen-orient, ainsi que de l’ouest.

Le terme « cabaret » et le vieux terme colonial « danse du ventre » sont largement utilisés pour décrire la forme commerciale occidentalisée trouvée dans les hôtels, les discothèques et les restaurants. Mais les artistes professionnels refusent souvent d’être qualifiés sous ces termes à cause de certaines connotations historiques dégradantes et ont plutôt adopté le terme « danse orientale ». Pour les danseurs britanniques, cependant, « oriental » est un terme déroutant, car il suggère à la fois le Moyen et l’Extrême-Orient.

L’ancien terme espagnol pour cette danse solo – La Danza Serpiente – reflète ses mouvements ondulants caractéristiques qui montent et descendent le long de la colonne vertébrale et autour des hanches, mais je doute que ce nom soit susceptible d’être repris en dehors de l’Espagne, aussi parfait soit-il peut être.

Mon propre choix de mettre le terme « Arabic » place la danse dans un contexte culturel, même si ce terme pose problème. La première raison, bien sûr, est que beaucoup de personnes vivant dans la région ne sont pas arabes (y compris les Iraniens, les Turcs, les Égyptiens et les Berbères d’Afrique du Nord). La seconde est que « danse arabe » suggère toute une gamme de danses trouvées dans la région. A défaut de meilleur terme – aucun, à mon sens, n’est apparu au cours des nombreuses années écoulées depuis la première publication de ce livre – je m’en tiens à ma définition originale et l’utilise dans ce livre uniquement en relation avec la danse solo des femmes. »

Expressions faciales dans la danse orientale

Expressions faciales dans la danse orientale

Une danse n’est pas seulement constitué de mouvements provenant de processus automatiques du corps. Elle est également constitué de chose invisible à l’œil nu comme nos émotions, nos sentiments et notre âme. Ainsi, notre expressivité ressort avec puissance lorsque la danse émerge de notre profondeur en orchestrant l’harmonie parfaite et inséparable de l’apparent et de l’invisible.
lire la suite

Focus sur le festival « Esquisse d’Orient »

« Esquisse d’Orient », le festival de Fribourg

Voici un beau festival qui se tiendra du 25 au 28 Octobre prochain à Fribourg. Dirigé par Maryam Ribordy, c’est un évènement de danse unique en Suisse. Une compétition, un gala, des stages….tout ce qu’il faut pour être au top dans sa passion. L’objectif du festival est de promouvoir l’art de la danse orientale : une danse élégante, techniquement exigeante mais souvent méconnue. La volonté, aussi, est de donner un rayonnement national à cette culture orientale, une plus grande visibilité et une meilleure compréhension auprès du grand public. lire la suite