Avant propos

Au cours de mes recherches sur l’histoire de la danse orientale, je suis tombée sur une archive incroyable! Une interview de deux grandes danseuses des années 40/50 qui nous font toutes rêver, je veux parler samia-gamal-taheya-kariokade Samia Gamal et Taheya Karioka. Les mêmes questions sont posées aux deux femmes sans qu’elles n’entendent les réponses de l’une et de l’autre.  Aussi rare qu’intéressante, cette interview nous montre clairement les différences entre les deux stars. Je fus impressionnée par les réponses de l’une des deux qui revendique clairement son indépendance en tant que femme. Je vous laisse découvrir et plonger 50 ans en arrière.

Interview

 

Journaliste : Parlez-moi de la personne que vous êtes.

Taheya Karioka : Lorsque je suis sur scène je suis Taheya l’artiste. Mais lorsque je me démaquille, que je remets mes vêtements de tous les jours, que je me mélange avec les gens qui vont à la Moulid et que je partage ma nourriture avec eux je ne suis qu’un être humain et j’en suis donc heureuse.

Samia Gamal : Je suis tout comme je suis là, en face de vous, un être humain. Lorsque je suis à la maison je prends soin de mon mari et je m’occupe de mes affaires, tout simplement.

Journaliste : Qui, à votre avis, a eu le mariage le plus heureux dans l’industrie du divertissement?

Samia Gamal : (rire) C’est moi et mon mari bien sur! (son mari étant Roushdy Abaza, grand acteur de l’époque)

Taheya Karioka : Fouad El Mohandes et Faten El Hamama (rire car au moment de cette interview ces deux acteurs se séparaient!)

Journaliste : A votre avis, qu’est-ce qui met fin à l’amour entre deux personnes?

Samia Gamal : La tromperie et le manque de confiance en l’autre.

Taheya Karioka : Le mariage! (rire)

Journaliste : Que pensez-vous de ce proverbe : « La manière de s’exprimer est comme un cheval, si tu prends soin de lui il prendra soin de toi. »

Samia Gamal : Bien sur! Je trouve cela très important et c’est de toute façon dans ma nature de correctement m’exprimer.

Taheya Karioka : Beaucoup de personnes pensent que je suis impolie mais je ne le suis pas! Je suis quelqu’un de simple. Je vais simplement dire les choses que je pense, bonnes ou mauvaises, en face des gens, c’est tout.

Journaliste : En quel proverbe croyez-vous?

Taheya Karioka : « Ceux qui sont nés avant nous, nous apprennent comment agir aujourd’hui. »

Samia Gamal : « Vivre et laissez vivre. »

Journaliste : Et, à l’inverse, avec quel proverbe n’êtes-vous pas d’accord?

Samia Gamal :  » Regarde ce qu’il y a dans ta poche et tu sauras ton futur » Je ne suis pas d’accord avec ça.

Taheya Karioka : « Si tu prends ton temps tu seras en sécurité car si tu cours tu auras des regrets »

Journaliste : Je vais vous dire quelques-uns de vos films et vous allez me dire quelles stars d’aujourd’hui pourrait faire le remake de votre rôle. Pour Samia Gamal : « El Ragoul el Thanee », « Raqset Al-Wada’a », « Afrita Hanem », « Taa la Salim ». Pour Taheya Karioka : « Sabab Amra’ha », « Oum el Aroussa », « Leabet el set », « Mandel el Helo »

Samia Gamal : Pour « El Ragoul el Thanee » Nagla’a Fathee. Pour « Raqset Al-Wada’a » je dirais Mervat Amin car j’ai entendu dire qu’elle dansait bien. Pour « Afrita Hanem » non! Celui-là vous me le laissez (rire). Car J’aime tellement ce film que si un jour il y aurait un remake j’aimerais rejouer mon rôle ( extrait ici). Mais je ne sais pas si je pourrais faire un génie de 50 ans (rire), je ne sais pas. Pour « Taa la Salim » peut être Nilee.

actrice-egyptienne

Taheya Karioka : Pour « Sabab Amra’ha » Magda El Sabbahy.  Pour « Oum al Aroussa »….. avec une perruque elles peuvent toutes le faire (rire)….Mervat Amin. Pour « Leabet el Set » Ngla’a. Pour « Mandel el Helo » Nabila Ebeid.

actrices-egyptiennes

Journaliste : Le dernier film que vous avez vu et que vous avez aimé.

Samia Gamal : Je ne vais pas souvent voir des films au cinéma car ma situation ne me le permet pas. Mais le dernier était « Taa el Salim ». La pièce de théâtre que j’ai aimé récemment c’est « Sahbet el A’marah ».

Taheya Karioka : « The Godfather » et la dernière pièce de théâtre « A’sharah el Tahibah »

Journaliste : A votre avis, quel est le meilleur acteur de théâtre?

Samia Gamal : Shouykar.

Taheya Karioka : Il y a beaucoup de bons acteurs ici….. mais peut être Safa’a et Nilee.

Journaliste : Préférez-vous voir une danseuse interpréter une chanson populaire et célèbre ou une musique qui a été faite pour elle?

Taheya Karioka : Juste laissez les danser! Même si elles faisaient de la musique avec leurs bouches, juste qu’elles dansent!

Journaliste : Pouvez-vous me dire la différence qu’il y a entre danser pour des occasions, danser en boîtes de nuit, mariages etc?

Samia Gamal : Je préfère personnellement les boîtes de nuit parce que je suis proche du public. Je vis la danse avec eux. Les théâtres sont des lieux qui mettent trop de distance entre les gens et moi.

Quant aux mariages je n’aime pas vraiment ça…. Il y a toujours beaucoup d’enfants or c’est une danse qui demande beaucoup d’espace! Par conséquent, je n’aime pas me retrouver dans une situation difficile entre les adultes invités et les enfants. Il y a aussi une autre raison : A qui dois-je plaire? La mère de la mariée? La mère du jeune époux? Chacune veut que je reste prés d’elles et me demandent pourquoi je suis en train de danser de l’autre côté.

Taheya Karioka : Ils sont pires les uns autant que les autres! Je n’ai d’ailleurs jamais fait dans ces lieux. Je dansais uniquement sur scène. Si un jour j’eus dansé pour un mariage ce fût pour des amis proches ou la famille.

Journaliste : Quelle est la chanson la plus connue sur laquelle vous avez dansé?

Taheya Karioka : Il y en a tellement….entre Fared Allah Yarham, Abedelaziz Mahmoud et Kareem….tellement trop! 

Voilà j’espère que vous avez aimé autant que moi cette interview avec ces icônes de la danse orientale. N’hésitez pas à donner votre avis!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 4v7hgJ to the field below: