Garder l’âme d’un néophyte (ou  » garder l’âme d’un débutant »)

Si vous dansez depuis longtemps, vous rappelez-vous les sensations de quand vous étiez danseur débutant?

1 – La joie et la frustration d’être novice

Les élèves novices n’ont souvent aucune formation ou expérience en danse. Ils sont souvent à la recherche d’une nouvelle façon de faire de l’exercice et de s’amuser, et beaucoup d’entre eux sont inquiets … parce qu’essayer quelque chose de nouveau en tant qu’adulte demande parfois beaucoup de courage. Surtout dans une pièce ayant un mur de miroirs face à eux!

Quand j’enseigne à mes débutantes, je repense souvent au moment où j’ai moi-même commence. Je me souviens combien il était difficile pour moi de coordonner mon jeu de jambes avec mon jeu de bras. Je me souviens d’être frustré par moi-même quand je ne pouvais pas faire un exercice tout de suite. Je me souviens que j’avais parfois du mal à apprendre une combinaison ou un morceau de chorégraphie. Bien sûr, je suis redevenu débutante quand j’ai commencé à prendre des master class. 

2 – Repensons à nos débuts

Il est important pour les professeurs qui enseignent aux débutants de réfléchir sur ce que c’était de découvrir une forme de danse. Cet acte d’auto-réflexion nous aide à devenir des instructeurs plus comprehensifs et nous permet également de créer des environnements d’apprentissage plus positifs.

Lorsque l’on oubli ce que c’est que d’être novice, il est facile d’être frustré par ceux qui débutent. Il se peut que l’égo interfère à outrance. Il arrive que cela entraîne un certain mépris de ceux qui n’y arrive pas. AU lieu de leurs permettre d’y arriver et de soi même ce remettre en question sur la manière d’apporter l’information. On peut penser que tout le monde apprend comme nous mais en tant que professeur nous devons être capable d’analyser la mnière d’apprendre de chaque personne.

3 – J’aime enseigner aux débutants^^

Personnellement, j’aime enseigner aux nouveaux élèves. J’aime l’excitation que je vois sur leurs visages quand ils commencent à assimiler un mouvement. J’adore leurs questions sur l’anatomie et le corps. J’aime voir ces «bulles de pensée» imaginaires au-dessus de leurs têtes quand elles découvrent un exercice J’aime voir le sentiment de satisfaction qu’elles dégagent après avoir dansé une combinaison plusieurs fois. J’aime voir mes élèves réguliers progresser et s’améliorer, même si cette amélioration est différentes chez chacune. Les nouvelles élèves absorbent tellement d’informations!! C’est excitant et ça m’inspire à propos de ma propre pratique. Quand je suis motivée, elles sont motivées. 

Lorsque l’enseignant exprime de l’enthousiasme, les élèves le ressentent, et cela devient une boucle de rétroaction positive génial.

Nous sommes tous des apprentis

 Peu importe depuis combien de temps nous dansons, il y a toujours une nouvelle chorégraphie à apprendre, un nouveau style, un progrès technique, le perfectionnement constant et le nettoyage du travail. Il y en a toujours plus, que ce soit physiquement ou théoriquement. 

Même si vous n’êtes pas un enseignant, garder l’âme d’un novice et vous permettre d’être un débutant peut aider à revigorer votre pratique et vous permettre d’essayer quelque chose de nouveau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string KaHqbC to the field below: