Bio

Source orientaldancer

Dr. Mo Geddawi a commencé à étudier le ballet à l’âge de dix ans dans différentes écoles du Caire et à l’étranger. Son éducation artistique a été favorisée en assistant à des cours sur l’histoire des danses égyptienne et arabe, la musique orientale et ses rythmes, ethnologie, chorégraphie, acteur dramatique, mime, comédie, scénographie, folklore et d’autres sujets connexes.

Mo est le cofondateur de la « Reda Dance Troupe ». En tant que soliste et chorégraphe, il a travaillé avec Mahmoud Reda sur de nouveaux concepts et styles qui ont amené la « Troupe Reda » à son niveau actuel.Mo Geddawi

Il a joué et chorégraphié pour la télévision égyptienne, allemande et libanaise, y compris une participation de 4 ans à l’émission de télévision hebdomadaire « Beirut by Night« .

Mo  a enseigné la danse orientale à Munich en Allemagne et a fondé le « Hathor Dance Troupe » à Berlin. Il a produit de nombreux spectacles de danse orientale et folklorique dans les théâtres de Berlin et d’autres villes européennes. Il a également étudié, réalisé et tourné avec la compagnie de danse « Casino De Paris », chorégraphié et interprété dans la comédie musicale « The Boyfriend » pour l’American Repertory Theatre, et dans « Faust » pour le Théâtre moderne libanais.

Mo a enseigné les danses folkloriques égyptiennes à l’Université américaine de Beyrouth et au collège pour les femmes. Il a donné des ateliers, des cours, des séminaires sur le folklore et sur les danses orientales égyptiennes en Europe, aux USA, en Australie, en Asie et au Moyen-Orient depuis de nombreuses années.

Mo a reçu le prix de reconnaissance de l’art du ministère égyptien de la culture pour ses contributions au développement et à l’amélioration de la danse égyptienne, et le prix d’excellence de l’Académie royale de danse orientale à San Francisco. Il est également un Honneur du Temple de la renommée (A.A.M.E.D.).

 

Interview

Vous étiez comme partie intégrante de la troupe Reda Dance! Vous mentionnez votre participation comme apportant de nouveaux concepts et un style particulier à la troupe. Pourriez-vous préciser ceci? Aussi, classeriez-vous la troupe Reda et le travail que vous avez fait comme inspiré du thêatre populaire inspiré? Ou une réplique des danses folkloriques?

Le folklore inclut la danse, la musique, le chant, les personnages folkloriques, les contes de fées, les costumes, etc. La troupe Reda a présenté toutes ces formes de danse sur scène. Par exemple: « Bayaa El Erksous » – présentant le vendeur de jus de réglisse, un caractère folklorique. Melaya dance – présentant le comportement des femmes égyptiennes, qui portent le costume traditionnel melaya. El Nay El Sehry – la flûte magique présentant une histoire d’amour de conte de fées entre un jeune paysan pauvre et la fille riche d’un maire du village influent.troupe reda

D’autres danses folkloriques typiques comme la danse Saïdi avec la canne, Haggalla, Fallahi etc. ont été modifiés pour la scène. M. Mahmoud Reda, le fondateur de la Troupe Reda est un chorégraphe brillant, qui a réussi à présenter le folklore mentionné ci-dessus d’une manière qui reflète la vraie chose sans perdre son authenticité. Les publics égyptiens admiraient la troupe Reda surtout pour cette raison. Donc la troupe Reda pourrait être classée comme théâtre populaire inspiré.

Depuis que je suis l’un des cofondateurs de la Troupe Reda et fût le premier danseur à se joindre à M. Mahmoud Reda, j’ai eu le privilège de faire partie du processus pour établir la troupe. Je contribuais aux idées et incorporais mon style étant le Saïdi. J’ai eu donc le plaisir de travailler avec Mahmoud, qui est un artiste brillant et un bon ami.

J’aimerais vous raconter une anecdote afin que les lecteurs soient au courant des faits, de la vérité et de l’éthique de la danse.

Lors d’un événement de danse, j’ai assisté en tant que professeur principal. Les participants m’ont dit qu’un autre professeur de danse leur avait enseigné la Melaya comme une danse que les femmes faisaient dans les rues d’Alexandrie. J’ai été choqué d’entendre cela  mais j’ai essayé de ne pas perdre mon sang-froid afin d’éviter d’offenser un collègue. J’ai dit aux participants qu’ils avaient mal compris sans doute l’enseignant parce qu‘il n’y a pas de «danse Melaya», que font les femmes dans les rues. Melaya est le costume national de la classe moyenne inférieure femmes égyptiennes dans les grandes villes comme Le Caire et Alexandrie.

Une danse Melaya est une interprétation chorégraphique du comportement et des mouvements des femmes portant la Melaya. Un bon chorégraphe reflétera ce comportement de mouvement et le caractère des femmes portant le Melaya avec un souci de rendre réel.

Vous avez fait un peu de chorégraphie pour des émissions de télévision et des films. Lorsque vous travaillez dans le contexte de la télévision et du cinéma comment la ligne directrice et l’histoire influencent la chorégraphie que vous créez? Est-ce que le réalisateur s’implique dans l’essence, le sentiment, le mouvement, costume, etc.?

 

À la télévision et au cinéma c’est un vrai travail d’équipe. Le chorégraphe est un membre à part entière de l’équipe, qui comprend également le réalisateur, le scénariste, l’éditeur, le producteur, et bien d’autres figures.

Pour des émissions de télévision, le directeur informera le chorégraphe sur l’histoire et le concept de la danse. Le chorégraphe aura alors toute liberté et le temps de chorégraphier. Le réalisateur peut avoir, pour le bien d’une séquence, une certaine influence sur la direction que prend la chorégraphie mais pas sur les pas ou les combinaisons des mouvements.

Dans les films de danse, le chorégraphe est la personne la plus influente; il peut dicter des angles de prise de vues et influencé l’édition.

Dans les longs métrages, lorsqu’une star de la danse joue en même temps un rôle dans le film, le réalisateur est le grand patron. Il dicte tout. Habituellement, dans les films plus anciens il n’y avait pas de chorégraphe connue. Les danseurs ont été chargés par le réalisateur de s’autogerer.  Dans les cas extrêmes, le réal pouvait dire au danseur de faire 3 pas vers la droite puis exécutez des tremblements longuement jusqu’à ce qu’il lui dise d’arrêter. S’il y a des danses de groupe dans le film le réalisateur fera appel à un chorégraphe.

Malgré l’influence des réalisateurs, je crois que les danses de Carioca, Samia et d’autres stars de la danse dans les films étaient authentiques. Ces danseurs ont toujours dansé leur propre style. Rappelez-vous, nous parlons de la danse orientale. C’est une danse individuelle et qui englobe davantage que des pas et des mouvements. Il y a des sentiments, des expressions, la présence, la communication, les tactiques de danse et d’autres composantes qui font que la danse est authentique. Après tout, ce qui est authentique aujourd’hui est différent de ce qui était authentique il y a cent ans.

Que pensez-vous des danseurs égyptiens et de la musique de l’époque de Tahia Carioca par rapport à nos jours?Aimez-vous la direction que cela prend? Et quelle direction est-ce? Comment la scène de la danse a évolué au fil des ans? Qui sont vos favoris de jours?

J’ai eu le privilège d’être témoin de l’époque de Tahia Carioca ou ce que nous appelons l’âge d’or (années 20 jusqu’au début des années 60). Pendant cette période, tous les arts ont prospéré et produits des artistes de talent dans tous les domaines : auteurs, compositeurs, danseurs , acteurs, peintres etc. Il y avait la stabilité économique et politique.

C’était particulièrement une nouvelle ère pour la danse. Car elle fût amenée pour la première fois sur scène et dans les « Music Hall ».  Il a fallu que les danseurs se mettent à chorégraphier.  Tout au moins à planifier leurs danses à l’avance avant de les exécuter. Il y avait aussi des pionniers de la danse comme Badia Masabni, Samia Gamal et Naima Akif, qui ont apporté de nouveaux styles à la danse orientale. Il y avait une concurrence, ce qui a amélioré la qualité de la danse et des costumes. Beaucoup de stars ont eu l’occasion de devenir connu et populaire pour le monde à travers le cinéma.samia masabni

La musique et les chansons de l’âge d’or ont été caractérisées par la lenteur du tempo et les nombreuses répétitions de phrases musicales. Donc le public était détendu et eut le temps d’en profiter.

Comme le reste du monde, les choses ont changé et nous sommes dans ce que j’appelle la période de restauration rapide. Un nouveau mode de vie, ce qui n’est pas particulièrement bon pour la santé ;le stress, le matérialisme et la vitesse. La musique est devenue plus rapide,plus forte et avec des accents plus forts et la danse doit suivre. Chaque période, cependant, a ses caractéristiques. Si nous acceptons cela, nous allons en profiter. Mais je ne veux pas vivre dans le passé. J’apprécie le présent. Cependant, quelques fois je pense à ça et le passé me manque! Ceci est la beauté de la danse orientale cependant, c’est une danse pour toutes les périodes et tous les âges.

Mes danseurs du moment préférés sont Fifi Abdou, Dina, et les danseurs les plus récents Randa, Sorraya, Katia et Nancy.

 

Vous avez développé et créé votre propre technique de danse orientale. Parlez-nous à ce sujet de votre philosophie dite sur les «lois fondamentales de l’expressivité du corps ».

 

Qu’est-ce que la technique de la danse signifie?  La technique de danse est une technique d’enseignement. C’est donc votre approche pour enseigner à quelqu’un de faire un pas ou  un mouvement. Donc, un danseur ne peut pas prétendre avoir sa propre technique de danse. Cependant il peut prétendre avoir son propre style de danse. Un enseignant ne peut prétendre qu’il ou elle a sa propre technique d’enseignement de la danse s’ils ne sont pas en mesure de définir en détail des explications aux élèves d’une manière compréhensible et complète.

Je prétends que la danse orientale est très facile et très simple. Les gens disent « wow, ce n’est pas vrai ». Je dis «si vous pouvez marcher, vous pouvez danser ». Beaucoup de gens ont oublié comment marcher naturellement. Ceci est à cause du stress, des inhibitions, des problèmes sociaux et psychologiques, etc. En conséquence les gens marchent penché , les épaules levées ou effondrées sur les côtes. Cela signifie que beaucoup d’entre nous ne peuvent pas marcher naturellement. Nous devons donc corriger notre marche et revenir au mouvement naturel.

Ma technique de danse orientale repose sur 5 éléments. Le travail des pieds, technique de respiration, distribution et contrôle de l’énergie, les mouvements de base, les pas et la manipulation des mouvements. Cette technique comprend des explications et des exercices pour enseigner aux danseurs comment coordonner les différentes composantes. De comprendre la liberté individuelle possible dans cette technique. C’est donc une méthode de formation complète que j’ai développée depuis de nombreuses années d’observations et de compréhension. L’introduction à ma technique est déjà publiée dans un DVD et sera publiée dans un livre dans un proche avenir.

Dans la « Hathor Dance Company » : qui sont vos principaux danseurs, quel est le répertoire, combien de danseurs avez-vous ? Quels sont vos objectifs futurs pour ce projet?

La Hathor Dance Troupe est nommée ainsi d’après l’ancienne déesse égyptienne de la fertilité, de l’amour, de la danse et de la musique. Les objectifs de la Hathor Dance Troupe sont l’internationalisation des danses égyptiennes et orientales. Enseigner et former les Allemands et d’autres nationalités vivant en Allemagne, qui sont intéressés par la culture égyptienne et orientale. Afin exécuter des danses égyptiennes et orientales afin de montrer au public européen la beauté de ces danses colorées.  Egalement pour donner aux Egyptiens et Arabes vivant à l’étranger un morceau de leur propre culture.hather dance troup

Ces objectifs ont été atteints avec succès par de nombreuses performances réussies lors d’événements et de festivals culturels. La Hathor Dance Troupe a joué dans des théâtres célèbres comme Urania théâtre. Le Hathor Dance Troupe a également joué avec la Troupe Reda au Palast Hôtel à Berlin (Mars 1990). Actuellement, les membres de la troupe sont comptés parmi les meilleurs danseurs et professeurs de danses égyptiennes et orientales.

Il y avait et plusieurs danseurs principaux de nationalités différentes dans la troupe de danse Hathor. Au début (1986-1990) les principaux danseurs étaient Beata Cifuentes (allemangne), Lorraine Mutke (USA) et Donna Reynold (USA). Dans les années 90, Silvia Klinge (allemagne), Sabine Kube (allemagne), Gabi Beege (allemagne), Randa Asabgui (Egypte), Odile Cachia (France), Carole Jossien (France). Les danseurs principaux actuels sont Ayten Xavier (Turquie), Manuela Prelicz (allemagne), Gul Toranli (turquie) et Nanae Kato (Japon).

Le répertoire de la troupe de danse Hathor est très riche. De plus elle présente toutes les variétés de la danse égyptienne et quelques danses arabes. Il y a quatre DVD disponibles sur le marché des émissions de Hathor.

La troupe travaille tous les dimanches cependant avant les spectacles nous travaillons plus souvent. Je travaille séparément avec les solistes en particulier sur des chorégraphies. Le groupe continue même si nous avons moins de spectacles maintenant en raison de mes autres engagements. En conclusion, mon concept est de former autant de danseurs que possible continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *