Dois-je continuer ou bien m’arrêter ?

Nous savons tous que la culture moderne est obsédée par la jeunesse. Nous sommes bombardés d’images et de messages par les médias à longueur de journée. Cela laisse des empreintes profondes dans notre psyché à tel point que certaines prennent des mesures extrêmes pour maintenir et préserver leurs « vingt ans ».

Les danseurs ne sont malheureusement pas exemptés de cette obsession. Nous allons tous arriver à un carrefour au cours de notre vie où nous commencerons à faire le point sur notre corps. Comment est-il physiquement mais aussi quel est son élasticité et quelles sont les blessures accumulées au fil du temps? Il est de notoriété publique que les carrières en scène des danseurs classiques sont courtes et rapides. La progression naturelle dans le monde de la danse pour être simpliste est de s’entraîner intensivement, de danser publiquement dans la «première» partie de la vie, d’enseigner et de chorégraphier pour les autres. Il n’y a rien de mal avec cette progression, elle est très logique et elle est logique pour beaucoup de danseurs pour diverses raisons.

Pourtant, dans les danses « folkloriques », et par là j’entends les danses émergeant d’un peuple, ce serait pourtant le contraire. En effet nous dansons une culture, une histoire et la vie. Par exemple, dans la danse flamenco, plus la personne a de l’âge et de l’expérience plus il est chéri et apprécié. Cela devrait être pareille pour la danse orientale et pourtant…

La perception de la danse orientale

 

Lorsque nous sommes dans le « milieu », nous voyons bien que certains grands professeurs sont avancés dans l’âge donc cela se vérifie. Mais dans le monde en général….le premier problème vient de la manière dont la danse orientale est perçue!

Quand vous dites à quelqu’un « Je fais de la danse orientale », quelle est la réaction? « Ooooooh la danse du VENNNNNTRE! « . Accompagné d’une étrange déformation par des gestes approximatif abdominales…. Pour la plupart des gens, la danse orientale est plus ou moins perçue comme une danse érotique. Elle n’existerait uniquement pour éveiller des pulsions….Or l’idée de la sensualité est quelque chose réservé aux jeunes dans notre monde! Nous ne pouvons pas changer d’un claquement de doigt la façon dont le monde interprète l’art de la danse orientale ou l’obsession de la jeunesse. Mais nous avons le pouvoir de changer NOTRE propre perception de nous-mêmes!!
Si vous êtes à l’aise avec votre âge et  que vous continuez à danser…….oui vous allez peut-être être confronté à des propos violents…..mais ce que vous n’entendrez pas c’est que plusieurs femmes dans l’auditoire se diront « Oh elle doit avoir le même âge que moi….c’est beau! ». Peut-être changerez-vous la perception de certaines femmes sur elle-même ce jour-là car elles s’identifieront à vous!!

Questionnez-vous

Vous avez par exemple 50 ans. Est-ce que vous avez des cheveux gris? Oui.
Est-ce que votre corps est le même que lorsque vous aviez 20 ans? Non.
J’aime danser? Oui.
Est-ce que je vais continuer à danser alors que je suis capable de le faire? Oui, oui oui!!!

Montrons au monde que le talent et les compétences n’ont pas de date d’expiration. Si vous voulez voir un danseur surprenant qui vous bouscule profondément, alors cela se produira probablement avec un danseur qui a vécu une vie riche et pourra exprimer tout l’éventail de ses émotions à travers ses années d’expérience dans la danse et la vie. Ne soyons pas fixés sur la couche extérieure d’un danseur, mais voyons-le pour ce qu’il exprime et comment cela nous inspire.

Tu n’arrêtes pas de danser parce que tu vieillis, tu vieillis parce que tu arrêtes de danser!

312 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *