Danser après 30 ans

Quand nous sommes enfant nous attendons, pour la plupart, notre mois préféré…..j’ai nommé celui de notre anniversaire YOUPIII! Sauf que souvent l’enthousiasme s’envole pour laisser place à une sorte de désespoir, puis arrive les 29 et là…..non, non, non…..nous ne voulons plus ce « satané » mois d’anniversaire! 

Le fait est que ce mois commence petit à petit à vous donne matière à des réflexions profondes. On ne le contrôle pas, mais parfois nous avons cette petite voix intérieure qui nous rends nostalgique : « Je n’ai pas vu le temps passer! »

Pour certaines personnes, cela peut devenir une sorte de pression, une urgence dans l’âme. Cela peut pousser à accélérer les choses ou alors tout le contraire. Cette pression peut provoquer un tel désespoir que l’on se dit que c’est fini et donc les choses stagnent. 

Cela à des répercutions dans notre pratique de la danse orientale. En effet, une danse peut être empreinte d’émotions négatives et de cette satanée voix qui n’arrête pas de parler : 

« Je dois apprendre le plus vite possible,car je n’ai plus l’âge pour cela! »

 

Il y a, bien sur, des personnes qui gèrent cette transition très bien!  Mais, pour d’autres c’est une phase accablante ce qui est parfaitement compréhensible lorsqu’on arrive aux 30, 40, 50 et plus. Pourquoi tant d’acharnement sur nous-même? Je pense que c’est la société dans laquelle on vit! Surtout pour une femme! Tu es satisfaisante jusqu’à 30 ans, après tu es de moins en moins attractive. Ce qui est évidemment faux!

Vous rajoutez à ça votre regard dans le miroir dénonçant quelques marques du temps et vous allez petit à petit sentir les changements sur votre peau, vos cheveux, votre métabolisme. Et quand la ménopause arrive, il y a une avalanche de changements. 

 

L’intensité de ces changements et avec le vieillissement physique qui varie d’une personne à une autre prouve que le temps avance et nous devons apprendre à vivre cela de façon positive aussi vite que possible (pour ne pas perdre de temps hehe^^). 

Nous devons apprendre à faire face de la meilleure façon possible au passage inévitable du temps. Faisons attention non pas uniquement à notre physique, mais prenons en compte notre psychologie et nos émotions pour que l’avancement dans la vie soit une phase positive et non négative. L’expérience de la vie est une facette extrêmement positive pour notre art !

Certaines personnes déchaînent un processus d’autodestruction et une annihilation des rêves et des buts. Cela renvoie aux sentiments d’infériorité et incapacité de progression.

Parfois il suffit que l’on découvre un cheveu blancs pour que le monde s’effondre. 

Libérons-nous de ce blocus de solennité et évaluons l’impact réel de notre maturité. Tout cela dans une attitude positive en oubliant les frustrations, névroses et insécurités que ces changements nous procurent. 

Evaluer les choses de cette perspective va vous faire avancer sans vous interdire de faire des choses qui vous enchantent. Continuer à brûler les planches, à écouter votre cœur en fête quand vous dansez et vous trouverez le véritable secret de la beauté : être heureux.

L’une des choses qui vous fait vibrée est certainement la danse orientale. Elle est une alliée de taille pour s’accomplir et grandir.

Alors il faut plus croire qu’après 30 ans nous n’avons plus de carburant! Nous en avons et nous avons en plus d’avantage de sagesse pour l’utiliser dans ce qui nous rend heureux! Voyez la course du temps comme un renouveau où maintenant plus que jamais il est temps de prendre soin de soi et de ne jamais se tourner le dos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *