En cours, il y a généralement deux types de personnes. Il y a les chanceux qui regardent une fois ou deux la combinaison et l’effectuent parfaitement. Puis il y a ceux qui ont besoin qu’on leur montre plusieurs fois parce qu’ils ne semblent tout simplement pas se souvenir de certaines étapes.

La manière dont nous apprenons et conservons les informations, varie d’une personne à l’autre. C’est diffèrent pour chacun. Certains trouvent plus facile d’apprendre en regardant, d’autres en bougeant.

Dans cet article, j’essaierais de vous donner les outils et les astuces pour améliorer votre rétention d’informations. Cela vous permettra, je l’espère, de réaliser votre chorégraphie en un rien de temps !

APPRENTISSAGE AUDITIF

L’apprentissage auditif est basé sur les sons. Ceux qui sont des apprenants auditifs conservent mieux les informations lorsqu’elles sont principalement axées sur la musique ou les signaux sonores. Ils dépendent de l’écoute et de la parole comme principal format d’apprentissage.

APPRENTISSAGE VISUEL

L’apprentissage visuel est centré sur les images. Les apprenants visuels conservent mieux leurs informations lorsqu’elles sont présentées sous forme d’image ou de photo et trouvent qu’il est plus facile d’apprendre quand ils peuvent voir les informations plutôt que de les entendre.

APPRENTISSAGE PHYSIQUE

L’apprentissage physique (ou apprentissage kinesthésique) est une question de mouvement et de toucher. Ces personnes apprennent mieux en utilisant leurs mains, leurs corps et leur toucher physique. Leurs atouts résident dans leur capacité à traiter les informations par le mouvement, le contrôle et l’expression.

En tant que danseurs, nous avons tendance à utiliser les trois méthodes d’apprentissage principales combinées. Il n’est pas impossible d’apprendre et de se souvenir de quelque chose sans utiliser les trois, mais cela rend les choses un peu plus difficiles. Pour soutenir davantage les principales méthodes d’apprentissage, les danseurs ont trois autres types d’indices de base qui aident à la rétention de la chorégraphie: les indices verbaux, les indices basés sur le mouvement et les images visuelles.

LES MOTS

Les signaux verbaux impliquent les noms donnés pour les mouvements. Pensez à toute la terminologie utilisée dans vos cours – «pas chassé», «tremblement » ou « maya» et comment vous parvenez à créer une combinaison ou une routine à partir de celles-ci. L’utilisation de non-mots, de phrases comme «tac-tac-tac» ou d’autres choses inventées que vous ou votre professeur / chorégraphe utilisaient vous aide également à vous souvenir de la chorégraphie. Ceux-ci sont particulièrement utiles s’ils ne rentrent pas dans les décomptes faciles de la musique ou s’il s’agit d’un ensemble de mouvements qui n’ont pas de nom spécifique. Les indices de mots comprennent également les décomptes. Toutes les fois que vous avez compté avec ‘5,6,7,8’ pour savoir quand commencer la chorégraphie vous permet de mieux vous souvenir de la séquence des mouvements.

LE MOUVEMENT

Les indices basés sur le mouvement concernent le rythme, la sensation et l’incarnation du mouvement. Avec le temps, vous comprenez la rythmique des mouvements spécifiques – comme un pas de valse en 3/4 temps ou des combinaisons commençant au huitième temps. Une fois que vous commencez à apprendre les rythmes et à comprendre comment ils fonctionnent, votre incarnation et votre expression du mouvement grandiront. Cette expression devient une sensation dont vous vous souvenez et avec laquelle vous résonnez et permet au mouvement de devenir votre seconde peau. Lorsque votre corps ressent et se souvient du mouvement grâce à la mémoire musculaire, vous n’avez pas à penser autant à ce que vous faites et pouvez simplement profiter du mouvement.

IMAGES VISUELLES

Les images visuelles sont un concept similaire à l’apprentissage visuel. La plupart de ce que nous apprenons c’est ce que nous regardons. Ce que nous voyons, nous le copions et le reproduisons ensuite pour soutenir la vision créative et la direction qui nous sont donnés. L’utilisation d’images visuelles ne doit pas toujours inclure un apprentissage en face à face. Il peut également inclure des chorégraphies apprises via des vidéos en ligne, des DVD de programmes ou des diffusions en direct.


En plus des trois principaux indices que les danseurs utilisent pour apprendre et se souvenir des combinaisons et des chorégraphies, voici quelques autres conseils et habitudes utiles que vous pouvez inclure pour stimuler ces cellules cérébrales afin que vous n’ayez plus à vous soucier de la mémoire!

Écrivez – Lorsque vous apprenez une nouvelle combinaison ou que vous avez un blocage, notez-le pour vous souvenir de ce que vous avez appris. C’est aussi un excellent moyen de réviser ce que vous avez fait tout en faisant d’autres activités pour vous détendre – comme vous étirer ou vous détendre sur le canapé en regardant Netflix!

Filmez – filmez la fin du cours (avec permission) ou demandez à votre professeur de le faire pour pouvoir facilement regarder les vidéos lorsque vous avez un peu de temps libre.

Changez– Choisissez un endroit différent à chaque classe pour vous donner des indices visuels et sensoriels supplémentaires. Souvent, nous nous tenons au même endroit en cours. Remarquez à quel point il est différent de se tenir dans un endroit différent et si cela a eu un impact sur la façon dont vous avez appris ou dansé

Marquer lentement – Marquer les choses lentement augmente la conscience du mouvement et de la façon dont il devrait se faire. Il améliore et accélère la mémoire musculaire et la capacité mentale. Si vous marquez rapidement des éléments, vous vous souviendrez peut-être de la forme générale que vous devez danser. Cependant il se peut que vous manquiez des mouvements compliqués ou des trasnsitions.

Dormez – un élément essentiel de la mémoire et des fonctions cérébrales. Lorsque nous sommes privés de sommeil, notre attention commence à dériver, ce qui rend difficile la conservation d’informations. En s’assurant que nous avons une période de sommeil réparateur, (idéalement huit heures), notre capacité à effectuer des tâches augmente. Dormir après avoir appris quelque chose de nouveau est également l’un des meilleurs moyens d’améliorer la rétention de la mémoire. Il permet au cerveau de réinitialiser et de calmer les neurones excitateurs, permettant de préserver de nouveaux souvenirs.

‘S’exercer– . Immédiatement après avoir appris quelque chose, prenez le temps de le pratiquer. Après une pause, pratiquez à nouveau, faites une pause plus longue et répétez encore. Entrainez-vous loin du miroir pour ne copier personne, faites-le les yeux fermés (si cela ne présente aucun danger) pour ressentir ce que le mouvement devrait être, et faites-le avec et sans musique. Plus vous pratiquez, mieux vous vous sentirez, non seulement à propos de la chorégraphie, mais aussi de vos capacités.

Avec ces conseils, vous pouvez commencer activement à améliorer votre mémoire et profiter au maximum de chaque cours, audition ou répétition qui se présente à vous. Continuez à persister, et avec la conscience, la pratique et un peu d’amour de soi (parce que personne n’est parfait!), Apprendre et se souvenir de la chorégraphie peut être aussi facile que de compter «5,6,7,8».

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string IVBoKf to the field below: