post

La danse orientale et la danse contemporaine sont deux genres de danse extrêmement différents, à première vue, ils n’ont presque rien en commun. Cependant, je trouve que la pratique de la danse contemporaine peut nous être utiles pour donner plus de profondeur à nos performances, quel que soit le style pratiqué.

Concept et technique

Dans la danse contemporaine, le sens de la fluidité est très important et aussi le fait que, plutôt que d’aller à l’encontre de la gravité, le danseur l’embrasse et l’utilise à son avantage pour rendre la danse plus expressive. De plus, le souffle est utilisé à l’avantage du danseur pour diriger et soutenir le mouvement. Ces deux concepts découlent du concept de «chute et récupération » de Doris Humphrey , qui enseigne aux danseurs comment utiliser la contraction et la libération des muscles et du cycle de la respiration. La technique de Marta Graham met également l’accent sur la contraction et la libération des muscles qui permettent à l’énergie de circuler lorsqu’ils se détendent; Cependant, sa technique donne des résultats plus angulaires. Marta Graham était une autre figure majeure de l’histoire de la danse moderne occidentale. Elle était américaine et active de la première moitié du XXe siècle jusqu’à sa mort en 1991. Son travail était novateur. Au début, il n’a pas été très bien reçu, mais elle a finalement été appréciée et ses chorégraphies sont considérées comme de grands chefs-d’œuvre de danse.

« Vampire » – Ecole Saya – Photo Emmanuelle Derrier

La danse orientale ait un vocabulaire de danse complètement différent de celui de la danse contemporaine. Des mouvements plus petits, une philosophie et un contexte culturel différents,etc…. Je pense que certains des concepts que j’ai appris en pratiquant la danse contemporaine ont aidé ma danse orientale.

Comment ces concepts s’appliquent-ils à la danse orientale?

Les concepts de chute et de récupération et de respiration donnent aux mouvements de la danse orientale une qualité à la fois plus fluide et mieux contrôlée. La danse orientale en elle-même est une combinaison de mouvements fluides et percutants qui alternent et se combinent en fonction de la musique. En laissant certaines parties du corps se détendre (par exemple le haut du dos), cela donne une impression d’abandon et rend le mouvement plus lyrique. 

Cependant, lorsque vous attrapez le même mouvement vers la fin de sa trajectoire en contractant les muscles, vous obtenez un sentiment de contrôle. Vous pouvez donc paraître fluide et détendu tout en maintenant des mouvements solides et bien définis. Trop de fluidité sans coincer le mouvement à la fin le rend trop lâche. Tandis que trop de tension et l’absence de relâchement rend le mouvement trop rigide et contre nature. Faites l’expérience de la danse contemporaine et de la façon dont le mouvement circule dans le cadre des techniques de «chute et récupération» et de «contraction et relâchement». Cela peut donner à la danseuse orientale une meilleure perception du contrôle. Une libération pendant qu’elle adapte ces concepts au vocabulaire du mouvement de sa discipline.

 En outre, ces concepts peuvent être adaptés aux différentes parties du corps. Par exemple, pour une variante de 8 baladi vers le bas (ou Maya). On peut penser à tenir les muscles impliqués (les obliques dans ce cas). A les relâcher progressivement, puis à les relâcher brusquement vers la fin du cycle.

Exemple d’utilisation des points fort de la danse contemporaine

La danseuse Diva Darina utilise énormément les concepts de changement de niveaux. Respiration et relâchement dans ces chorégraphies quelles soient pop love, sharqi ou autre.

Voici une de mes prestations fusion oriental contemporaine. J’ai utilisé les changements de niveau et les arrêts secs suivis de relâchements :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string big6QJ to the field below: